RIGHT FOR ALL - DROIT POUR TOUS  
    Français English العربية    
 
   
 
 
 
 
 
 
•   Evènements & communiqués
Les conditions de vie d'un prisonnier palestinien
28/02/2016

Mohamed Al-Qiq, 33 ans, journaliste palestinien emprisonné en Israël est en grève de faim depuis plus de deux mois. Ce cas n’est malheureusement pas une exception, et tend même à devenir une pratique courante dans les geôles israéliennes.  Pour dénoncer les nombreuses privations et injustices auxquels ils sont soumis et face à l’indifférence affichée par la communauté internationale, les prisonniers et détenus palestiniens n’ont guère le choix que de mettre leur vie en danger pour se faire entendre.

L’Etat israélien viole constamment les droits des prisonniers et détenus palestiniens. Ces derniers subissent de longues peines en prison sans inculpation ni procès, notamment dans le cadre de la détention administrative. Cette technique, systématiquement utilisée par l’armée israélienne, permet de détenir des personnes sans accusation ni procès pendant 6 mois renouvelables indéfiniment. La plus longue détention administrative a duré huit ans. Aujourd’hui, il y a 660 détenus administratifs palestiniens dans les prisons israéliennes dont cinq parlementaires.

En 2015, il y avait 5700 prisonniers palestiniens dont 160 de moins de 18 ans et 26 femmes. Depuis 1967, ce ne sont pas moins de 800'000 Palestiniens qui ont été écroués et, depuis 2000, 8000 enfants. 99,74% des Palestiniens déférés devant la justice militaire israélienne sont condamnés. Par ailleurs,  des procédés inhumains tels que la torture sont utilisés à l’encontre des prisonniers palestiniens. Un rapport publié cette semaine par l’ONG israélienne B’T’Selem met en lumière les pratiques inhumaines utilisées et quasiment institutionnalisées dans la prison israélienne Shikma allant jusqu’à comparer celle-ci avec Guantanamo.  

.Au-delà de sa situation personnelle, ce sont toutes ces injustices que Mohammed al-Qiq dénonce à travers sa grève de la faim, qui obtient gain de cause contre la "justice" militaire israélienne après 94 jours en prison.

Pour toutes ces raisons, Droit Pour Tous  appelle :.

-       Les responsables onusiens à mener une enquête impartiale et complète sur le sort des prisonniers et détenus palestiniens et à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à la pratique systématique de la détention administrative.

 

-       La Communauté internationale à renforcer la protection des catégories particulières telles que mineurs, les journalistes ou les parlementaires qui sont arrêtés pour avoir utilisé leur droit fondamental d’expression.

 
Gaza: deux ans plus tard

Voilà près de deux ans que l'armée israélienne a lancé l'opération bordure protectrice sur la bande de Gaza. Cette guerre, faisant plus de 2200 morts Palestiniens dont 1444 civils en l'espace de 50 jours contre 63 Israéliens dont 3 civils, avait été déclenchée officiellement en réponse au meurtre de trois jeunes israéliens. Gaza, bien qu'ayant été la « scène » de deux précédentes guerres récentes, n'en avait jamais connu d'aussi meurtrière. L'État d'Israël a, une fois de plus, violé le droit international  en s'attaquant aux civils et en leur infligeant une punition collective.

 

Lire la suite   
Les conditions de vie d'un prisonnier palestinien

Mohamed Al-Qiq, 33 ans, journaliste palestinien emprisonné en Israël est en grève de faim depuis plus de deux mois. Ce cas n’est malheureusement pas une exception, et tend même à devenir une pratique courante dans les geôles israéliennes.  Pour dénoncer les nombreuses privations et injustices auxquels ils sont soumis et face à l’indifférence affichée par la communauté internationale, les prisonniers et détenus palestiniens n’ont guère le choix que de mettre leur vie en danger pour se faire entendre.

Lire la suite   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
Conception XMMX Design - Seconde Hébergement