RIGHT FOR ALL - DROIT POUR TOUS  
    Français English العربية    
 
   
 
 
 
 
 
 
•   Evènements & communiqués
Plus fort que l'impuissance, la détermination
06/11/2015
Plus fort que l'impuissance, la détermination

 Il y a un mois, commençait ce que certains n’hésitent plus à nommer la troisième intifada (« Soulèvement » en arabe) en Palestine, déclenchée par les exactions commises par l'armée israélienne sur l'esplanade des mosquées et plus particulièrement la mosquée al Aqsa, saccagée à plusieurs reprises. A la suite de ces provocations, des centaines de jeunes sont descendus manifester dans les rues. Et la fameuse révolution des pierres se remet en scène avec d’un côté les Palestiniens utilisant des pierres et de l’autre les soldats de l'armée israélienne, équipés avec des armes des plus sophistiquées.

Inutile donc de préciser que les morts se font sept fois plus nombreux du côté palestinien.

A mesure que les affrontements continuent et s’accentuent, une question s’impose, chaque jour plus pressante, chaque jour plus angoissante  : que pouvons-nous, nous, citoyens européens, faire pour mettre fin à cette injustice ?

Que dire de ce sentiment d’impuissance qui nous ronge face à une injustice condamnée à maintes reprises par l'ONU et en totale violation du droit international, mais qui continue malgré tout ? Naît en nous une frustration, mêlée à de l’indignation étouffée, qui tend à se mouvoir, par moment, en un pessimisme latent, qui nous convaincrait presque que rien ne changera jamais.

Ce sentiment, bien que naturel, est un sentiment contre lequel nous devons lutter. Nous avons tant à apprendre du comportement des Palestiniens, qui retournent se battre juste après avoir enterré leurs morts ou qui n’ont de cesse de replanter à nouveau leurs terres, après les fréquentes attaques des colons israéliens qui, en brûlant leurs oliviers, croient éteindre leur identité. Comment nous, qui avons la chance de vivre en démocratie et de jouir d'une pleine liberté d'expression, pourrions-nous abandonner un combat pour la justice, alors que les plus touchés par cette injustice qui nous révolte tant ne se laissent jamais décourager?


En réalité,
 nous avons le moyen d'agir et il est de notre devoir de le faire. Il faut juste que l'on prenne conscience, chacun d’entre nous, de notre pouvoir en tant qu’individu. La cause palestinienne a besoin de bien plus que des partages sur les réseaux sociaux ; elle a besoin d'actions concrètes, d'une profonde détermination et d'un engagement fort, sous toutes ses formes : donner de son temps, de son énergie, de ses biens, même ne donner que de son coeur pour ceux qui ne pourraient faire autrement, ou bien tout simplement en s’abstenant de faire certaines choses, comme acheter certains produits qui contribuent à l’économie israélienne. Pourquoi ensemble ne parviendrions-nous pas à faire pression sur nos gouvernements, pour qu'au pire ils prennent position contre cette injustice et au mieux ils prennent des mesures concrètes pour y mettre fin ? Pourquoi les urnes ne pourraient-elles pas enfin prendre position en faveur de la cause palestinienne ? Pourquoi acceptons-nous que le boycott des produits israéliens soit balbutiant, alors que nous pouvons lui donner un impact considérable? Pourquoi ne pourrait-on pas changer les choses ?

A toutes ces questions, nous pouvons apporter la même réponse : ce qui rend ces propositions impensables, c'est le manque d'engagement de notre part. Ne sommes-nous pas en partie responsable d'une injustice, si nous avons la capacité de la changer et que nous ne le faisons pas ? Il y a un grand mérite juste au fait d’essayer de la changer : on remporte par là déjà une victoire sur nous-mêmes et on a la satisfaction de pouvoir se dire qu’on aura au moins essayé.

 

Si tous les militants pro-palestiniens considéraient tous les moyens qu'ils ont en leur possession pour agir, comment les choses pourraient-elles ne pas changer, ne serait-ce qu'un peu ? Alors, qu'attendons-nous ? La citation de Mark Twain est une véritable source d’inspiration : « ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ». Il faut peut-être qu'on oublie les difficultés de la mission et qu’on se concentre sur nos possibilités, nos grandes et nombreuses possibilités. Alors oui, tout devient possible. L’Histoire nous l’a prouvé à maintes reprises : le pouvoir des peuples est sans limite. Ne l’oublions pas. Engageons-nous, engagez-vous.

 
Gaza: deux ans plus tard

Voilà près de deux ans que l'armée israélienne a lancé l'opération bordure protectrice sur la bande de Gaza. Cette guerre, faisant plus de 2200 morts Palestiniens dont 1444 civils en l'espace de 50 jours contre 63 Israéliens dont 3 civils, avait été déclenchée officiellement en réponse au meurtre de trois jeunes israéliens. Gaza, bien qu'ayant été la « scène » de deux précédentes guerres récentes, n'en avait jamais connu d'aussi meurtrière. L'État d'Israël a, une fois de plus, violé le droit international  en s'attaquant aux civils et en leur infligeant une punition collective.

 

Lire la suite   
Les conditions de vie d'un prisonnier palestinien

Mohamed Al-Qiq, 33 ans, journaliste palestinien emprisonné en Israël est en grève de faim depuis plus de deux mois. Ce cas n’est malheureusement pas une exception, et tend même à devenir une pratique courante dans les geôles israéliennes.  Pour dénoncer les nombreuses privations et injustices auxquels ils sont soumis et face à l’indifférence affichée par la communauté internationale, les prisonniers et détenus palestiniens n’ont guère le choix que de mettre leur vie en danger pour se faire entendre.

Lire la suite   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
Conception XMMX Design - Seconde Hébergement