RIGHT FOR ALL - DROIT POUR TOUS  
    Français English العربية    
 
   
 
 
 
 
 
 
•   Evènements & communiqués
Nouvelle spirale de violence en Palestine
12/10/2015
Nouvelle spirale de violence en Palestine

Droit Pour Tous tient à exprimer sa profonde inquiétude face à la spirale de violence qui touche Jérusalem et la Cisjordanie ces dernières semaines et qui tend à se propager à la bande de Gaza.

Les causes immédiates de ces violences sont les incessantes violations des lieux saints par les colons israéliens sous escorte militaire. Ces provocations, qui ont duré tout l’été avec une recrudescence pendant les fêtes juives, ont exacerbé un contexte déjà tendu. Toutefois, la véritable cause profonde de ces tensions est la colonisation de cette région ; phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur face à la passivité de la soi-disant communauté internationale. L’origine de ce problème remonte en 1967, lorsqu’à la fin de la guerre des six jours, Israël occupe puis colonise illégitimement cette région malgré la résolution 242 de l’ONU votée le 22 novembre 1967 l’enjoignant de libérer ces territoires. Tout est fait pour pourrir la vie des Palestiniens. 

Actuellement, les colons occuperaient, selon l’organisation B ‘Tselem, 42% de la Cisjordanie et sont 400'000 tandis que 2,3 millions de Palestiniens s’entassent dans le reste du territoire et sont bien souvent entravés dans leurs déplacements par l’armée israélienne (il y a environ 160 barrages volants par semaine). D’ailleurs, la collusion de l’armée israélienne et des colons est indubitable malgré quelques opérations de démantèlements de « colonies illégales » (comme si les autres étaient légales) pour rassurer les partenaires américains et européens.

Une partie des colons, extrémistes religieux et/ou nationalistes et très violents, qui ont notamment provoqué récemment la mort d’un bébé palestinien brûlé vif, réclament une répression exemplaire des Palestiniens et font des pressions sur le gouvernement. De plus, le gouvernement de Netanyahou comprend de nombreux extrémistes de droite qui ne veulent rien lâcher concernant la colonisation comme Naftali Benett du parti « Foyer juif » qui s’oppose à la création d’un état palestinien.

Parmi les mesures répressives prises par l’actuel gouvernement israélien, il y a la destruction des maisons des résistants palestiniens, des rafles (400 Palestiniens ont été arrêtés depuis le début des violences), un projet de durcissement des peines contre les lanceurs de pierres et une répression inacceptable : en un jour, 77 Palestiniens ont été blessés par des tirs de militaires israéliens et le Croissant-Rouge a déclaré l’état d’urgence. Depuis le 1er octobre, les violences ont tué 4 Israéliens et 24 Palestiniens. Et depuis le début de l’année, 55 Palestiniens ont été tués, démontrant qu’Israël fait un usage excessif de la force.

Droit Pour Tous salue la réaction prompte du Département des Affaires étrangères suisse (DFAE) mais demande que plus de mesures concrètes soient prises, telles que la suspension des relations diplomatiques avec l’Etat d’Israël jusqu’à ce qu’il respecte le droit international.

Droit Pour Tous rappelle avec force que la seule solution ne peut être qu’une paix juste et durable et réclame :

 

  • la fin de la violence et la reprise immédiate et inconditionnelle des négociations en vue de la création d’un état palestinien viable ;
  • l’application des résolutions votées à l’encontre du gouvernement israélien notamment les 181, 194 et la 242 ;
  • le démantèlement de toutes les colonies de la Cisjordanie et une juste répartition des ressources aquifères ;
  • la levée du siège de Gaza et l’ouverture de son port ;
  • la libération de tous les prisonniers et détenus politiques palestiniens.

 

Droit Pour Tous appelle la Communauté internationale et tous les amis du peuple palestinien à se mobiliser pour dénoncer l’escalade de violence dans les territoires palestiniens.

 

Droit Pour Tous

Genève, le 12 octobre 2015

 
Gaza: deux ans plus tard

Voilà près de deux ans que l'armée israélienne a lancé l'opération bordure protectrice sur la bande de Gaza. Cette guerre, faisant plus de 2200 morts Palestiniens dont 1444 civils en l'espace de 50 jours contre 63 Israéliens dont 3 civils, avait été déclenchée officiellement en réponse au meurtre de trois jeunes israéliens. Gaza, bien qu'ayant été la « scène » de deux précédentes guerres récentes, n'en avait jamais connu d'aussi meurtrière. L'État d'Israël a, une fois de plus, violé le droit international  en s'attaquant aux civils et en leur infligeant une punition collective.

 

Lire la suite   
Les conditions de vie d'un prisonnier palestinien

Mohamed Al-Qiq, 33 ans, journaliste palestinien emprisonné en Israël est en grève de faim depuis plus de deux mois. Ce cas n’est malheureusement pas une exception, et tend même à devenir une pratique courante dans les geôles israéliennes.  Pour dénoncer les nombreuses privations et injustices auxquels ils sont soumis et face à l’indifférence affichée par la communauté internationale, les prisonniers et détenus palestiniens n’ont guère le choix que de mettre leur vie en danger pour se faire entendre.

Lire la suite   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
Conception XMMX Design - Seconde Hébergement